Spectropia et autres jouets spirites

En 1864, paru le premier jouet spirite appelé Spectropia (,Spectropia, or, surprising spectral illusions showing ghosts everywhere and of any colour) un livre d’illusions d’optique. Le but du livre était de sous-entendre que la vision de fantômes et d’esprits n’étaient qu’illusions, démarche du clan “sceptique”.

Les premières éditions furent publiées à New York par James G.Gregory et à Londres par J.H.Brown. Le livre contient 16 lithogravures dont 13 colorées.

En fixant une image durant 15 secondes, on voyait apparaître celle-ci en négatif sur les murs, suivant le principe de la persistance rétinienne. Chaque image contenait un point central où fixer le regard.

Brown était frustré par l’attirance du public pour le spiritisme

 

D’autres jeux apparurent dans les années qui suivirent comme ces deux versions de L’Ange Gardien, un jeu de divination avec une aiguille tournant sur un axe (vers 1860 et 1880), la version la plus récente est une jeu magnétique.

 

 

Le jeu suivant, Gedankenlesen und Spiritismus  permet de jouer au médium en devinant un dessin pensé par un spectateur. L’usage d’un pendule pouvait renforcer l’effet.

 

Nous passerons rapidement sur les instruments spirites pour poupée, car nous en avons déjà parlé. L’enfant pose une question à la poupée qui répond en écrivant sur son ardoise spirite.

 

Plus tardif, dans les années 1970, le magicien hollandais Eddy Taytelbaum crée de merveilleux instrument de close-up, aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs, dont cette magnifique petite cabine spirite aux anneaux. Un anneau s’enclave mystérieusement sur une baguette, dans la cabine fermée.

 

Dans la même période (1972), la firme américaine Milton Bradley crée le jeu SEANCE. Les hétiers essayent de s’emparer de la fortune léguée par leur oncle défunt, en suivant ses instructions sur cassette audio. L’exemplaire du Surnatéum est en parfait état de marche.

| Revenir aux articles

15/05/19