Matériel de Spirite Bruxellois

Petite valise contenant divers ustensiles et notes liées au spiritisme et à l’occultisme. On y trouve “L’Investigateur du Mystère“, journal d’un groupe ésotérique Bruxellois, “les Amis du Grand Albert“.

La valise contient divers accessoires spirites utilisés par un groupe de bruxellois férus d’occultisme .

Elle contient une trompette spirite*, une double ardoise, un jeu de cartes Lexicon, un verre soigneusement emballé dans du tissu, des crayons, des touches, divers documents occultes, des feuilles d’écriture spirite, une clochette, des photos…

Après une première investigation, une partie de ce matériel aurait été utilisé dans un cercle spirite Bruxellois, avant de voyager vers un autre groupe. L’ardoise elle-même comporte un petit trucage difficile à détecter. Ce groupe spirite a accueilli le médium/escroc Henry Slade en 1877.

La dernière datation possible de l’ensemble est 1974.

Le verre s’utilise avec des cartes Lexicon comme une planche Ouija.

Le nom “Investigateur du Mystère” apparaît dans l’ouvrage de Lancelin La Vie Posthume et fait référence à un cercle spirite lié à Allan Kardec.

Note quand j’ai trouvé cette petite valise, j’ai d’abord pensé que le cône en métal était une sorte d’entonnoir. Il m’a fallu quelque temps avant de me rendre compte de ma mauvaise interprétation.

*La trompette spirite apparaît vers la fin du XIXe siècle popularisée par un médium américain du nom de Jonathan Koons. Elle a pour objectif d’amplifier les chuchotements des esprits qui parlent par la voix du médium (comme un cornet acoustique ou un mégaphone).  Elle est fabriquée avec les moyens du bord, métal ou même cornet en carton. Ensuite, elle devient un objet typique des soirées spirites, souvent en fer blanc ou en aluminium et, entourée de bandes de papier lumineuses, elle flotte dans l’air.

| Revenir aux articles

23/06/19