Campechand de Pedernales

Campechand ou taba fabriqué à Pedernales près de Buenos Aires.

La taba est l’os astragale (Talus) de la vache et, dans la plupart des cas, il a des plaques métalliques rivetées sur ses extrémités supérieures et inférieures.  Le gaucho tient la taba dans la paume de la main ouverte, le regard fixé sur un point précis. Il ne pense qu’à une chose : « clouer l’os » au sol. C’est-à-dire, ne pas le faire rebondir, seuls les bons joueurs arrivent à ça. 

Les traces les plus anciennes de ce jeu se trouvent dans un écrit du XVIIème siècle, lorsque Don Gaspar de Salinas, grand chevalier de Cordoue, écrit «ne pas jouer» pour de nombreuses raisons à des jeux, des cartes, de dés et des tabas.

Toutefois, les jeux avec des astragales datent de l’Antiquité et se retrouvent partout dans le monde. On pense aux Shagai mongols, aux osselets, etc. L’astragale est aussi à l’origine du dé.

En plus du jeu, les osselets servaient  de pièces de divination et l’astragalomancie était un art oraculaire très prisé. L’oracle du temple d’Hercule à Achaia était très célèbre.

A Rome, le jeu des osselets était très populaire. On lui donnait le nom d’Alea, ce qui signifiait la chance. Le fameux « Alea Jacta Est » de César.

La taba, un jeu « clandestin » d’origine rurale, qui n’a jamais été officiellement légalisé. Il se joue entre 2 personnes et on prépare un terrain de jeu qui se caractérise surtout par un sol mou et un peu humide appelé “fromage”. Ce fromage est divisé en 2 parties, par une ligne bien marquée. A partir de cette ligne, chaque joueur doit prendre une distance d’environ 6 mètres (dans certains cas, il fait 7 mètres) avec des panneaux sur les côtés (similaires à ceux du terrain de polo), Chaque joueur prend sa position pour lancer l’os vers le fromage. Il doit passer la ligne du côté opposé. S’il ne passe pas la ligne, on recommence le tir. La Taba peut prendre différentes positions:

Avec le côté bombé vers le haut: CARNE ou SUERTE/Viande. C’est gagné.

Avec le creux en haut: CULO/Âne – c’est Perdu (dans ce cas, l’adversaire gagne) le lanceur cède sa place.

Verticalement, appelé PININO (certains l’appellent “pinini”), qui gagne toujours et peut être payé double ou triple, mais seulement lorsque les deux joueurs acceptent de jouer avec cette position.

Toute autre position dans laquelle la taba tombe n’est pas valide. En outre, plusieurs parieurs participent, en misant sur SUERTE ou CULO et d’autres paris. C’est évidemment un jeu d’argent..

Système de mise: le canchero sera celui qui recevra les paris… les joueurs pourront parier sur le tir et les spectateurs sur chaque adversaire. Le système est comme ceci: un joueur mise une somme d’argent sur le tir, si la chance ou le pinini s’affiche, il gagne; si d’autre part le taba tombe de “cul”, il perd automatiquement; mais si elle tombe de son côté, c’est le tir de l’adversaire … logiquement, il est tiré jusqu’à ce que l’on gagne et que les paris puissent être augmentés à chaque tir. Les joueurs, comme dans n’importe quel jeu, s’affrontent dans des catégories. Habituellement, la catégorie se présente sous la forme de lancer l’os: les experts habituellement “clouent” la taba, par contre le lancer est si qualifié de « Jeté » si la taba rebondit quelques fois avant de s’arrêter.

 

taba1 taba2 taba4

| Revenir aux articles

11/08/18