Vous désirez plus d'informations ou réserver une soirée, n'hésitez pas à contacter le Surnateum par téléphone ( +32(0)496686470 ou +32(0)27626046 ) ou par mail

Vous avez envie de pratiquer l'illusionnisme différemment, d'avoir un close-up plus efficace, d'utiliser de vraies techniques underground à l'efficacité redoutable, de monter des spectacles...

Prenez donc contact avec nous, vous serez étonné de notre disponibilté.

Nous pouvons également effectuer des prestations en extérieur et prêtons parfois des objets sous certaines conditions.

Pour plus d'informations, contactez le conservateur

Pour plus d'infromations: pdf récapitulatif

Christian Chelman est le Conservateur actuel du Surnatéum, un Cabinet de Curiosité essentiellement consacré aux magies qui hantent nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Christian Chelman se consacre entièrement à l'étude de la magie sous toutes ses formes.

Depuis des années, il explore autant l'illusionnisme et la prestidigitation dans leurs aspects les plus inconnus que la magie et la sorcellerie dans l'Antiquité, dans les sociétés secrètes et chez les peuples dits "primitifs." Attiré par les connaissances interdites, fasciné par les mythes, légendes et superstitions du patrimoine humain, il exhume de l'oubli d'étranges histoires. Comme Schliemann qui découvrit Troie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le Conservateur et ses collaborateurs traquent les objets de légende oubliés, enfouis sous la poussière des ans. Son étrange personnalité lui ouvre bien des portes, celles de bibliothèques occultes, de collections démoniaques, d'antres de magiciens maudits et de tripots infâmes...

Au cours de nombreux voyages, rencontres et recherches, il a rassemblé une unique collection d'artefacts magiques pour le compte du musée, preuves irréfutables de la présence du surnaturel et du fantastique au sein de nos sociétés. Cette collection se trouve à Bruxelles, au centre de l'Europe.

Christian Chelman, est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’illusionnisme contemporain : Capricornian Tales (USA), Légendes Urbaines (France), Compendium Sortilégionis (Suisse), Hauntiques (GB). Il est vainqueur du Tournoi de Magie Mc Millan à Londres en 1993 (un des plus grands tournois de magie rapprochée en Europe) avec le spectacle Delirium Magicum. Il donne des séminaires sur l’illusionnisme et travaille régulièrement au Magic Castle (Hollywood – USA). Monsieur Chelman se produit également comme illusionniste pour le milieu de l’événementiel et donne des séminaires sur la communication et la manipulation par le langage. Monsieur Chelman est un spécialiste du jeu des gobelets, outil principal de l’escamoteur. Il a produit une vidéo à l’attention des étudiants en illusionnisme à ce sujet.

Au sein du Surnatéum et parfois en extérieur, Christian Chelman conte et réactive les antiquités hantées pour le plus grand plaisir de ses invités.

| Revenir aux articles

27/05/15

The Torwood Wallace Oak Quaich

Le vieux chêne creux de Torwood qui avait subi mille tempêtes d’hiver venait de s’effondrer définitivement.

william wallace cup

william wallace cup

L’année était 1818 et le lieu était proche de la paroisse de Dunipace. Quelques temps auparavant, un morceau de cet arbre avait servi à fabriquer un magnifique petit gobelet rehaussé d’argent. On pouvait lire, gravées dans le métal, différentes inscriptions:

– “This Cap is part of the Oak Tree in the Torwood which was often an Asylum to the immortal Wallace. Drink of this and mark the footsteps of a Hero. (Ce gobelet est un morceau du Chêne de Torwood, qui offrit souvent un abri à l’immortel William Wallace. Buvez avec lui et mettez vos pas dans les empreintes d’un Héros)

– We’ll take a cup of Kindness yet for Auld Lang Syne*1. (Nous allons prendre un gobelet de bonté pour l’Amitié des Jours d’Antan)

– Pro Patria.

– Born 1276 – Died 1305.

– Sub sole sub umbra virens.(*2)

à l’intérieur du gobelet se trouve le visage de William Wallace en argent repoussé. »

Cet arbre immense et légendaire avait abrité le célèbre héros écossais William Wallace et ses compagnons lorsqu’ils fuyaient leurs poursuivants. Il avait servi de lieu de réunion pour le discours de Donald Cargill, en 1860, un Covenantaire(*3) qui excommunia le roi Charles II. Le gobelet, appelé en Ecosse “Quaich”, fut fabriqué pour le chef du clan Irvine(*4). Ce dernier pouvait rendre hommage à Wallace(*5) en sirotant son pur malt, de l’écossais bien entendu.  La tradition veut que l’on partage son whisky entre amis, grâce au Quaich.

Peu de gens se rappelaient que le chêne avait été au centre de très anciens rites druidiques et que sa magie était encore présente dans son bois. Dans a mythologie, le chêne est consacré à Taranis, Taranaich, Thor, Perun, Jupiter, Zeus, et aux Dieux de la Foudre et du Tonnerre. Un simple gland en poche ou près d’une fenêtre protège traditionnellement de la foudre… Derrière la légende, d’autres magies plus anciennes se rappellent à notre souvenir.

Un Ombre druidique se profile particulièrement derrière cet objet et certains affirment que deux personnes ayant partagé le même gobelet, peuvent deviner les pensées l’un de l’autre.

wallaceweb06wallaceweb07

 

*1 Auld Lang Syne, chanson écossaise plus connue des francophones sous le nom de Ce n’est qu’un au revoir, signifie en scots (dialecte Lallans) « Depuis longtemps », « Les jours passés d’il y a longtemps », « Les jours d’antan », ou aussi « l’Amitié de vieille date ». En français et en anglais, ce chant est souvent repris à la nouvelle année ou à la fin de réunions amicales ou de certaines cérémonies maçonniques.

On doit la transcription et la publication de cette ancienne ballade écossaise au poète Robert Burns à la fin du xviiie siècle, à partir de fragments d’une chanson écossaise plus ancienne.

*2 Sub Sole Sub Umbra Virens, Devise du Clan Irvine – Ecosse. « Je prospère sous le Soleil et l’Ombre ».

*3 Covenantaires http://fr.wikipedia.org/wiki/Covenantaire Eglise Presbytérienne Ecossaise qui se rebella fréquemment contre les anglais et l’Eglise Catholique Romaine.

*4 Clan Irvine : Clan écossais des Lowlands (Basses Terres), dont l’origine est liée aux premiers rois celtiques d’Ecosse. Ils apportèrent leur aide au roi Robert Bruce et à son clan.  Il est fort probable que le Quaich fut fabriqué pour sir Alexander Irvine, 18e Laird de Drum (ou pour son troisième fils, Hugh Irvine [1782 – 1829], grand amateur de reliques du passé)  http://en.wikipedia.org/wiki/Clan_Irvine

*5 William Wallace http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Wallace

Sa grande victoire contre l’armée anglaise d’Edward 1er (Longshanks) eut lieu à Stirling Bridge en 1297, mais un an plus tard, il fut défait à Falkirk. Trahi et capturé, sa mort à Londres fut strictement atroce.

A special place of safety and retreat for Wallace was Torwood, where the great Wallace Oak survived to 1820, the root being dug up to make a presentation snuff box for King George IV when he visited Edinburgh in 1822. A great many items, from a small Quaich to a special box for George Washington, “the Wallace of America”, and even a sideboard were made from the Wallace Oak of Torwood. For general forestry purposes, the agreement that “Wallace tree is ever

excepted from cutting when the wood is sold” pertained. » (from The Face of William Wallace, catalogue 2005 Stirling Smith Museum and Art Gallery)

Mais il y a plus:

Le chêne a été foudroyé un peu avant 1820. Probablement entre 1816 et 1819. Or seule une tempête effroyable pouvait détruire entièrement ce chêne druidique millénaire. Mais le temps entre 1816 (l’année sans été) et 1819 fut absolument abominable sur toute l’Europe. La raison: l’éruption du volcan Tambora sur l’île de Sumbawa en Indonésie en 1815, la plus grande explosion volcanique de mémoire humaine qui modifia le climat dans le monde pour les 3 années qui suivirent. C’est aussi cette éruption qui poussa les occupants de la villa Diodati en 1816, à occuper leur temps à raconter des histoires de fantôme. Ce qui donna naissance à la littérature gothique avec le Frankenstein de Mary Shelley et le Vampyre de John Polidori – qui influencera l’écriture du Dracula de Bram Stoker (1897). Dracula, la créature créée par Bram Stoker pour son patron, l’acteur sir Henry Irving… Irving/Irvine, la boucle est bouclé.

Byron, Shelley (Percy), Polidori, Irvine moururent tous prématurément. Le gobelet permet de boire à la mémoire de leurs fantômes, tout comme à celui de Wallace (Braveheart est en réalité le surnom the Robert the Bruce)…

Comme Walter Scott fut vraisemblablement l’initiateur de Hugh Irvine en ce qui concerne la collection d’objets liés à l’Histoire de l’Ecosse, il est plus que certain qu’il a partagé un whisky avec Irvine dans ce gobelet.

http://logs.surnateum.com/la-lettre-du-vampyre/

Un lien vers Hugh Irvine https://artuk.org/discover/artists/irvine-hugh-17831829