Vous désirez plus d'informations ou réserver une soirée, n'hésitez pas à contacter le Surnateum par téléphone ( +32(0)496686470 ou +32(0)27626046 ) ou par mail

Vous avez envie de pratiquer l'illusionnisme différemment, d'avoir un close-up plus efficace, d'utiliser de vraies techniques underground à l'efficacité redoutable, de monter des spectacles...

Prenez donc contact avec nous, vous serez étonné de notre disponibilté.

Nous pouvons également effectuer des prestations en extérieur et prêtons parfois des objets sous certaines conditions.

Pour plus d'informations, contactez le conservateur

Pour plus d'infromations: pdf récapitulatif

Christian Chelman est le Conservateur actuel du Surnatéum, un Cabinet de Curiosité essentiellement consacré aux magies qui hantent nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Christian Chelman se consacre entièrement à l'étude de la magie sous toutes ses formes.

Depuis des années, il explore autant l'illusionnisme et la prestidigitation dans leurs aspects les plus inconnus que la magie et la sorcellerie dans l'Antiquité, dans les sociétés secrètes et chez les peuples dits "primitifs." Attiré par les connaissances interdites, fasciné par les mythes, légendes et superstitions du patrimoine humain, il exhume de l'oubli d'étranges histoires. Comme Schliemann qui découvrit Troie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le Conservateur et ses collaborateurs traquent les objets de légende oubliés, enfouis sous la poussière des ans. Son étrange personnalité lui ouvre bien des portes, celles de bibliothèques occultes, de collections démoniaques, d'antres de magiciens maudits et de tripots infâmes...

Au cours de nombreux voyages, rencontres et recherches, il a rassemblé une unique collection d'artefacts magiques pour le compte du musée, preuves irréfutables de la présence du surnaturel et du fantastique au sein de nos sociétés. Cette collection se trouve à Bruxelles, au centre de l'Europe.

Christian Chelman, est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’illusionnisme contemporain : Capricornian Tales (USA), Légendes Urbaines (France), Compendium Sortilégionis (Suisse), Hauntiques (GB). Il est vainqueur du Tournoi de Magie Mc Millan à Londres en 1993 (un des plus grands tournois de magie rapprochée en Europe) avec le spectacle Delirium Magicum. Il donne des séminaires sur l’illusionnisme et travaille régulièrement au Magic Castle (Hollywood – USA). Monsieur Chelman se produit également comme illusionniste pour le milieu de l’événementiel et donne des séminaires sur la communication et la manipulation par le langage. Monsieur Chelman est un spécialiste du jeu des gobelets, outil principal de l’escamoteur. Il a produit une vidéo à l’attention des étudiants en illusionnisme à ce sujet.

Au sein du Surnatéum et parfois en extérieur, Christian Chelman conte et réactive les antiquités hantées pour le plus grand plaisir de ses invités.

| Revenir aux articles

22/05/15

J’ai conservé un Cœur d’Enfant…

…dans un bocal sur mon étagère. (Robert Bloch)

Quand l’enfant mourut en très bas âge, sans raison apparente, les parents – très superstitieux – prirent quelques précautions: Ils lièrent les mains du petit défunt avec un chapelet et y placèrent un crucifix pour faire bon compte.

Mais surtout, ils payèrent une autopsie pour faire retirer discrètement le cœur du gamin. De vieilles légendes parlent d’âmes ne trouvant pas le repos qui errent éternellement. En 1882, le pieu dans le cœur risquait de faire mauvaise impression auprès de la famille. Le cœur fut momifié et placé dans un reliquaire, avec une médaille de Saint Benoît, le Patron des exorcismes., Ils rejoignaient un tradition ancienne dont on retrouvait les traces lors de l’inhumation de la Princesse Eléonore von Schwartzenberg, et les cinq décès étranges de la famille Bâtthyany à Farciennes.
( En démolissant en 1851 la chapelle Saint-Jacques à Tergnée (datant du xviie siècle), on y a exhumé cinq vieux cercueils datant du xviiie siècle. Il s’agit de membres de la famille du comte Charles Batthyany. L’origine hongroise de celle-ci explique vraisemblablement la présence de grands clous enfoncés dans les couvercles des cercueils à la hauteur de la poitrine. Cela rappelle en effet la tradition des populations de la région des Carpathes qui obéissaient à une superstition qui voulait que, par ce procédé, on empêche les défunts de sortir de leur tombe pour venir vampiriser les vivants)

vampirebooks1aweb_zpsb2f18766

 

Les enfants morts en bas âge ont toujours été considérés comme les morts les plus malfaisants. (Les Morts Malfaisants – Emile Jobbé-Duval, éd. Exergue), les suicidés, les noyés, pendus, morts assassinés  ou n’ayant pas reçu les rites funéraires peuvent devenir des spectres malfaisants, apportant folie, mal caduc, épilepsie et morts dans la famille et le village.

La première mention de ce rituel d’enlèvement du cœur, se trouve dans le livre de Joseph Pitton de Tournefort, Relation d’un voyage du Levant fait par ordre du roy, publié en 1717*. Il s’agit également d’une des premières mention de l’existence d’un broucolacas (Vampire) dans la littérature.

deadchildweb1deadchildweb2
http://en.wikipedia.org/wiki/Eleonore_von_Schwarzenberg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Batthy%C3%A1ny

*Quoique qu’on mentionne quelque chose d’assez similaire dans le Mercure Galant de 1692/1693.

prosforaweb4