Vous désirez plus d'informations ou réserver une soirée, n'hésitez pas à contacter le Surnateum par téléphone ( +32(0)496686470 ou +32(0)27626046 ) ou par mail

Vous avez envie de pratiquer l'illusionnisme différemment, d'avoir un close-up plus efficace, d'utiliser de vraies techniques underground à l'efficacité redoutable, de monter des spectacles...

Prenez donc contact avec nous, vous serez étonné de notre disponibilté.

Nous pouvons également effectuer des prestations en extérieur et prêtons parfois des objets sous certaines conditions.

Pour plus d'informations, contactez le conservateur

Pour plus d'infromations: pdf récapitulatif

Christian Chelman est le Conservateur actuel du Surnatéum, un Cabinet de Curiosité essentiellement consacré aux magies qui hantent nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Christian Chelman se consacre entièrement à l'étude de la magie sous toutes ses formes.

Depuis des années, il explore autant l'illusionnisme et la prestidigitation dans leurs aspects les plus inconnus que la magie et la sorcellerie dans l'Antiquité, dans les sociétés secrètes et chez les peuples dits "primitifs." Attiré par les connaissances interdites, fasciné par les mythes, légendes et superstitions du patrimoine humain, il exhume de l'oubli d'étranges histoires. Comme Schliemann qui découvrit Troie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le Conservateur et ses collaborateurs traquent les objets de légende oubliés, enfouis sous la poussière des ans. Son étrange personnalité lui ouvre bien des portes, celles de bibliothèques occultes, de collections démoniaques, d'antres de magiciens maudits et de tripots infâmes...

Au cours de nombreux voyages, rencontres et recherches, il a rassemblé une unique collection d'artefacts magiques pour le compte du musée, preuves irréfutables de la présence du surnaturel et du fantastique au sein de nos sociétés. Cette collection se trouve à Bruxelles, au centre de l'Europe.

Christian Chelman, est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’illusionnisme contemporain : Capricornian Tales (USA), Légendes Urbaines (France), Compendium Sortilégionis (Suisse), Hauntiques (GB). Il est vainqueur du Tournoi de Magie Mc Millan à Londres en 1993 (un des plus grands tournois de magie rapprochée en Europe) avec le spectacle Delirium Magicum. Il donne des séminaires sur l’illusionnisme et travaille régulièrement au Magic Castle (Hollywood – USA). Monsieur Chelman se produit également comme illusionniste pour le milieu de l’événementiel et donne des séminaires sur la communication et la manipulation par le langage. Monsieur Chelman est un spécialiste du jeu des gobelets, outil principal de l’escamoteur. Il a produit une vidéo à l’attention des étudiants en illusionnisme à ce sujet.

Au sein du Surnatéum et parfois en extérieur, Christian Chelman conte et réactive les antiquités hantées pour le plus grand plaisir de ses invités.

| Revenir aux articles

19/04/14

A.N.A.N.I.S.A.P.T.A

Talisman du XVIe ou XVIIe siècle, en alliage plomb/cuivre, de protection contre le peste et les maladies en général. Dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert de 1751 (et également dans le Dictionnaire Infernal de Collin de Plancy – 1825/26) on explique.

A.N.A.N.I.S.A.P.T.A, terme de Magie, espèce de talisman ou de préservatif contre la peste & les autres maladies contagieuses, qui consiste à porter sur soi ce mot écrit a.n.a.n.i.s.a.p.t.a.Delrio le regarde comme un talisman magique, & fondé sur un pact avec le démon, & le met au nombre de ceux qu’on portoit comme des préservatifs contre les fièvres pestilentielles, & qui étoient conçus en trois vers écrits d’une certaine manière qu’il n’explique point, & dont il ne cite que celui-ci.Ananischapta ferit, mortem quæ lædere quærit

Il en cherche l’origine dans le Chaldéen ou l’Hébreu חנני, choneni, miserere mei, & שופט, schophet, par lesquels on implore la miséricorde d’un Juge, mais non pas celle de Dieu. Ana, אנא, ajoûte-t-il, dans les mystères de la cabale, signifie un esprit où sont les notions innées, & auquel préside l’ange que les cabalistes appellent ענים, anim, qui manifeste à l’homme la vérité ; d’où vient le mot [texte hébreu], henag, que d’autres prononcent ana, & qui signifie idole ; d’où vient [texte hébreu], anani, divination, & schaphat, [texte hébreu], qui signifie que cette idole ou ce mauvais ange, juge que la maladie naît de maléfice, & en indique le remede. Il dit encore que les cabalistes ont voulu mettre dans le mot ananisapta, autant de mots différens, qu’il y a de lettres, & qu’ainsi ce mot signifie A. antidotum, N. Nazareni, A. auferat, N. necem, I. intoxicationis, S. sanctificet, A. alimenta, P. pocula, T. Trinitas, A. alma. Qui signifient que la mort de Jesus-christ qui a été injuste de la part des Juifs, frappe de la part de Dieu la mort, c’est-à-dire, le démon, &c. & il traite cette explication de rêverie : la sienne est un peu plus savante ; c’est au lecteur à juger si elle est plus sensée. Delrio, disquisit. magicar. Lib. III. part. II. quæst. 4. sect. viij. pag. 463. & 464. (G)

On retrouve également les mots Tetrag(r)amaton (sic), Agla, Jesus Christus, Emmanuel… qui lient le talisman à Dieu.

Tetragrammaton: Le tétragramme YHWH (יהוה) est un nom hébraïque  se composant des quatre lettres  yōḏ  (י),   (ה), wāw  (ו),   (ה). Le terme de « tétragramme » vient du grec  et signifie « mot de quatre lettres

AGLA:  Atah Gibor Le-olam Adonai, Seigneur Dieu, tu es puissant et éternel.

Iechoua: Jésus, Dieu est Sauveur.

Emmanuel: aimé de Dieu

Les différents signes ‘kabbalistiques’ (sceaux d’anges et de démons) et la présence d’un Sceau de Salomon ou Pentagramme indiquent plutôt une origine kabbalistique qu’alchimique ou astrologique.

En conclusion, nous sommes quasiment certain qu’il s’agit d’un talisman Goétique (Magie Noire) de la fin du XVIe / début XVIIe siècle, servant de protection contre les maladies, en particulier la Peste.