Fatschenkind Trösterlein

Poupée de l’Enfant Jésus (tissu, papier mâché, vers 1850 ou avant) portant un texte. “Statue bénite d’enfant Jésus de l’hospice des orphelines remplacée par une en cire, cadeau de Charlotte Dewite, ancienne orpheline carton pierre grande valeure (sic)”

et elle mit au monde son fils premier-né, et l’emmaillota, et le coucha dans la crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.” (Luc 2:7)

A partir du Moyen-âge, les religieuses qui entraient dans les ordres  recevaient une alliance symbolisant leur mariage avec Jésus Christ.

Comme elle ne pouvaient plus enfanter, on leur offrait parfois un “simulacre” qu’elles conservaient toute leur vie. Cet Enfant Jésus a joué ce rôle. Trösterlein signifie “petite consolation”.

Ci-dessous une version emmaillotée plus petite en cire.

 

Une superstition veut que si l’on place un enfant malade près de l’Enfant Jésus d’une crèche, il guérissait quelque soit son état de santé.

| Revenir aux articles

17/10/20