Doctor’s Lady

Sculpture chinoise en ivoire d’une «doctor’s lady »

XIXème siècle

Une poupée médicale chinoise, également connue sous le nom de poupée de diagnostic ou “dame du docteur” (doctor’s lady), est un type de petite sculpture d’une figure féminine, historiquement utilisée en Chine et dans certaines parties de l’Asie comme outil de diagnostic.

En Chine, les poupées sont été recensées dès la dynastie Ming du XVe siècle et certaines étant encore utilisées dans les années 1950. Durant cette période, il était très indécent pour une dame d’indiquer ou de décrire des parties de son propre corps. Pour cette raison, lorsqu’elle consultait un médecin, une femme indiquait des problèmes médicaux en se référant plutôt à l’anatomie de la poupée.

Ces poupées représentent une femme nue, allongée sur le côté ou sur le dos, positionnée de manière à ce qu’un utilisateur puisse pointer chaque partie du corps. Elles sont généralement sculptées dans de l’ivoire ou du jade et sont souvent accompagnées d’un socle en forme de canapé ou de lit en ivoire ou en bois. Il n’est pas rare, surtout sur les figures plus anciennes, que la femme soit représentée avec de petits pieds pointus, représentatifs de la pratique du bandage des pieds qui était courante en Chine jusqu’au XXe siècle. Les figurines mesurent généralement entre 75 mm et 210 mm de longueur. En plus de la forme fonctionnelle, de nombreuses poupées présentent des ajouts esthétiques, notamment des bijoux, des éventails, des fleurs et des chaussures, et certaines présentent des cheveux colorés, généralement peints avec de la laque.

Les visites chez le médecin par les femmes à cette époque étaient limitées par la pudeur et le contact entre les sexes opposés était évité, car les médecins étaient presque toujours des hommes. Les visites médicales étaient souvent effectuées avec un écran en bambou entre le docteur et sa patiente, la femme ne tendant les mains derrière l’écran que pour interagir avec la poupée médicale. Ces poupées appartenaient généralement aux médecins eux-mêmes, mais la clientèle de la classe supérieure avait parfois ses propres poupées personnalisées, et certaines envoyaient même un serviteur à leur place pour décrire leur état.

(source Wikipédia)

Ivoire sculpté comme une femme nue en position allongée,  soutenant sa tête avec son bras gauche, son bras droit reposant sagement sur son corps, cachant pudiquement son sexe (nous l’appelons Touchmonkiki), ses cheveux noirs attachés en arrière dans un nœud, son visage aux traits délicats.

La poupée, d’une longueur de 9 cm, est signée. Elle possède également son sac de transport avec une très jolie perle d’ivoire (ojime) représentant un lion/chien Foo (shi) et une perle en agate représentant le symbole de la longévité (shou), ce qui est très rare.

On retrouve ce symbole de la chauve-souris, bonheur et prospérité sur la perle et sur la broderie de la bourse.

| Revenir aux articles

02/07/22