Compendium Astronomique

A une époque où la médecine en était encore à ses balbutiements, l’astrologie médicale jouait un rôle prépondérant. Les astres influaient sur les humeurs et le corps humain subissait l’influence des planètes. Comme le dit si bien Molière dans sa dernière pièce, Le Malade Imaginaire, « Clysterium Donare, Postea Saignare, Ensuita purgare » résumait la pratique médicale de l’époque.

Cadran-versoweb

Toutefois, saignées et purges se faisaient sous des astres favorables. La Lune jouait un rôle important dans les saignées. Par exemple, si la Lune se trouvait en Capricorne (qui régulait les genoux), on ne saignait pas aux genoux. L’influence de la Lune pouvait provoquer une fuite excessive de sang.

Le Compendium Astrologique servait à mesurer ces moments propices grâce à son cadran solaire, son disque des phases lunaires, son calendrier perpétuel , son viseur rétractable et les divers accessoires qui y sont attachés.

Il date vraisemblablement du XVIIIe siècle.

Un lien en anglais ici à propos des saignées. http://www.gutenberg.org/files/33102/33102-h/33102-h.htm

Le Compendium Astronomique pouvait avoir également d’autres usages:

– Pour commencer, les cultivateurs pouvaient déterminer les meilleurs moments pour semer et récolter, en fonction des phases de la lune. A cet époque, de riches paysans pouvaient se faire fabriquer de magnifiques appareils comme celui-ci.

– Les voyageurs de nuit préféraient voyager les nuits de Pleine Lune plutôt que celles de Lune Noire, les malandrins se repéraient plus facilement.

– Enfin, prévoir une nuit de Pleine Lune pour chasser un Loup Garou, n’est jamais une mauvaise idée.

| Revenir aux articles

20/06/14