Chapelet des grains du Diable

(circa 1850 -1880, Métal, Trapa Bicornis)

Cet ancien chapelet assemblé à partir de mâcres d’eau (trapa bicornis), des châtaignes d’eau connues également sous le nom de grains du Diable, noix chauve-souris ou noix buffles.

Elles proviennent généralement des zones tempérées d’Eurasie (Chine, Inde et Italie) et d’Afrique. On les cultivait en Italie au lac de Varèse et dans la Baie d’Angera en Lombardie jusqu’en 1880 (elles portaient le nom de Frutti di Lago). Les chapelets sétaient vendus à Rome et dans le reste de l’Italie. De par leur forme en cornes du Diable, ces fruits sont supposées avoir une fonction apotropaïque, le chapelet renforçant cette idée d’instrument pour chasser le Mal.

La Croix de Malte est formée par quatre mâcres.

On utilise aussi les trapa bicornis comme offrande au loa vaudou Papa Legba.

La noix est comestible, une fois cuite.

| Revenir aux articles

02/01/16