Vous désirez plus d'informations ou réserver une soirée, n'hésitez pas à contacter le Surnateum par téléphone ( +32(0)496686470 ou +32(0)27626046 ) ou par mail

Vous avez envie de pratiquer l'illusionnisme différemment, d'avoir un close-up plus efficace, d'utiliser de vraies techniques underground à l'efficacité redoutable, de monter des spectacles...

Prenez donc contact avec nous, vous serez étonné de notre disponibilté.

Nous pouvons également effectuer des prestations en extérieur et prêtons parfois des objets sous certaines conditions.

Pour plus d'informations, contactez le conservateur

Pour plus d'infromations: pdf récapitulatif

Christian Chelman est le Conservateur actuel du Surnatéum, un Cabinet de Curiosité essentiellement consacré aux magies qui hantent nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Christian Chelman se consacre entièrement à l'étude de la magie sous toutes ses formes.

Depuis des années, il explore autant l'illusionnisme et la prestidigitation dans leurs aspects les plus inconnus que la magie et la sorcellerie dans l'Antiquité, dans les sociétés secrètes et chez les peuples dits "primitifs." Attiré par les connaissances interdites, fasciné par les mythes, légendes et superstitions du patrimoine humain, il exhume de l'oubli d'étranges histoires. Comme Schliemann qui découvrit Troie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le Conservateur et ses collaborateurs traquent les objets de légende oubliés, enfouis sous la poussière des ans. Son étrange personnalité lui ouvre bien des portes, celles de bibliothèques occultes, de collections démoniaques, d'antres de magiciens maudits et de tripots infâmes...

Au cours de nombreux voyages, rencontres et recherches, il a rassemblé une unique collection d'artefacts magiques pour le compte du musée, preuves irréfutables de la présence du surnaturel et du fantastique au sein de nos sociétés. Cette collection se trouve à Bruxelles, au centre de l'Europe.

Christian Chelman, est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’illusionnisme contemporain : Capricornian Tales (USA), Légendes Urbaines (France), Compendium Sortilégionis (Suisse), Hauntiques (GB). Il est vainqueur du Tournoi de Magie Mc Millan à Londres en 1993 (un des plus grands tournois de magie rapprochée en Europe) avec le spectacle Delirium Magicum. Il donne des séminaires sur l’illusionnisme et travaille régulièrement au Magic Castle (Hollywood – USA). Monsieur Chelman se produit également comme illusionniste pour le milieu de l’événementiel et donne des séminaires sur la communication et la manipulation par le langage. Monsieur Chelman est un spécialiste du jeu des gobelets, outil principal de l’escamoteur. Il a produit une vidéo à l’attention des étudiants en illusionnisme à ce sujet.

Au sein du Surnatéum et parfois en extérieur, Christian Chelman conte et réactive les antiquités hantées pour le plus grand plaisir de ses invités.

| Revenir aux articles

22/04/15

Santisima

Il n’y a jamais eu de décès dans la maison où j’habite, celle qui est devenue le Surnatéum.

Mais elle a ses fantômes…

C’est mon père qui l’a fait construire en 1961, quand j’avais 4 ans. C’est une maison agréable, située dans un beau quartier de Woluwé Saint Lambert, une des 19 communes de Bruxelles. Ma chambre, ainsi que celles de ma sœur et de mes parents se trouvaient au deuxième étage. Mon frère Olivier  dormait au rez-de -chaussée.  A côté du garage.  Sans aucune raison apparente, Olivier se mit  à avoir des cauchemars. Un personnage mystérieux entrait et sortait des murs, il l’appelait ‘le Sandeman’, car il ressemblait au personnage icône des portos Sandeman. Rien à voir avec le marchand de sable. La terreur de mon frère était telle qu’à l’époque, on nous changea de chambre. Personnellement, j’ai toujours senti une présence féminine, plutôt agréable, une sorte d’ange protecteur.

Au début des années 80, j’ai quitté le nid familial et je me suis installé ailleurs.

Quand je suis revenu occuper la maison, en 2011, après le décès de mes parents, j’ai évidemment pris contact avec les locataires précédents, les Maaten. Ceux-ci, des gens charmants d’origine anglo-hollandaise qui déménageaient pour l’Indonésie, me demandèrent si je voulais garder les meubles, ils me les offraient gracieusement. Mais  le style « rustique » n’est pas mon truc, et je refusais en expliquant que j’allais installer un cabinet de curiosité consacré à la magie dans la maison.

Mr Maaten eut l’air un peu étonné et se laissa aller à quelques confidences. Il  me dit qu’il avait toujours senti une présence agréable dans la maison et qu’il regrettait de devoir partir. Toutefois, un jour il eut peur.  Deux ans auparavant, il avait surpris un de ses enfants, le petit Beertje,  occupé à discuter avec une amie invisible. Tous les gosses ont ce genre de compagnie quand ils jouent. Il s’amusait avec un vieux jeu d’alphabet en bois pour faire des mots –  avec lequel le papa lui-même avait joué quand il était petit, –  et quelque chose d’étrange s’était produit. Le gamin de 6 ans avait écrit un mot en espagnol, langue qu’il ne connaissait pas du tout, avec les cubes. Il savait d’ailleurs à peine écrire. M. Maaten  ne m’a pas donné beaucoup de détails mais il se rappelait le mot huesuda, le squelettique.  Un mot, écrit par accident, ça peut arriver, et ça l’avait fait sourire. Mais peu après, toujours en discutant avec son amie invisible, le gosse avait composé le mot Santisima. Et là, une coïncidence n’était plus possible. Comme ça le mettait vraiment mal à l’aise, le papa avait confisqué et caché le jeu. Puis avait un peu oublié l’histoire.

Après leur départ, j’ai retrouvé ce jeu, dissimulé au-dessus d’une armoire métallique du garage. Je pense que Mr Maaten l’y a laissé volontairement.

 

Mais ça ne s’arrête pas là. Dès le jour où nous nous sommes installés ici, mon ex-femme a ressenti un malaise, une présence invisible lui donnait des angoisses, à tel point qu’elle a quitté la maison avec armes, chats et bagages, et a fini par divorcer. Ma nouvelle épouse, par contre, a toujours ressenti une sorte de protection.

Last but not least, un médium qui visitait le Surnatéum, nous a dit ressentir une présence féminine positive. Sans savoir définir de quoi il s’agissait.

Il est clair qu’une entité habite les lieux, bienfaisante pour certains, terrifiante pour d’autres.

Mais qui est-elle ?

 

Le Contenu de la Boîte de Jeux

 

Le coffre ici présent contient le jeu des Maaten, et quelques autres objets qui nous seront utiles : des pièces de jeu et des monnaies, un portemonnaie en cuir qui contient un petit crâne en cuivre, un verre à pied…

 

La séance.

 

Chers amis, bonsoir.

Avant d’aller plus loin, j’aimerais établir un protocole de test. Une tradition dans l’étude ‘scientifique’ des séances spirites.

Voici le jeu de monsieur Maaten. Vous remarquerez que le couvercle de la boite ressemble à une sorte de planche OUIJA, avec un alphabet en majuscules et un autre en minuscules. Sous le couvercle, il y a un jeu de cubes en bois sur les faces desquelles sont imprimés des lettres, des chiffres ou des symboles. Les lettres sont mélangées. Refermons le couvercle.

Voulez-vous avant toute autre chose, choisir deux chiffres qui vont représenter une colonne et un rang.  3 et 6 ? Parfait ! Notez ça sur la fiche de protocole, après y avoir inscrit la date et l’heure de la séance, ainsi que les noms des  participants et le matériel utilisé.

Nous aurons également besoin d’une pièce de monnaie assez large, d’un verre à pied, d’une chandelle et d’une clochette en forme de crâne. Ainsi que quelques petits accessoires comme un dé toupie, un Bic, des allumettes…

Placez la pièce de monnaie sur le dessus du jeu et recouvrez-la avec le verre à pied inversé. Vous remarquerez qu’un verre à pied, à l’envers, ressemble à un petit guéridon spirite transparent. Déplacez le verre en entrainant la pièce, sur la surface du jeu. Normalement, ça permet de vérifier que la pièce glisse parfaitement librement.

 

La salle est plongée dans une semi-pénombre.

 

Allumons la chandelle et faisons tinter la cloche par trois fois, tradition des soirées spirites. Le crâne tintinnabule clairement.

Le verre à pied est posé à l’endroit sur le dessus du jeu, la pièce se trouve dedans et un Bic est posé en équilibre sur l’ouverture.

–          « Si un esprit est présent, qu’il daigne se manifester ! » Après quelques instants, le Bic se met à tourner sur son axe longitudinal. «

–          « Si tu veux communiquer avec les personnes présentes, fais tourner le Bic dans un sens horaire. Si tu n’as pas envie de communiquer, ne fais rien ou fais tourner le Bic dans l’autre sens. Si tu désires communiquer par le jeu, indique-le. » Le Bic pivote dans le sens des aiguilles d’une montre puis, après une courte pose, tombe sur le jeu.

–          « Pour nous montrer que tu n’es pas un esprit trompeur, peux-tu nous indiquer quelle est la sixième lettre de la troisième colonne de cubes en bois, sous le couvercle. » L’invité renverse le verre sur la surface du jeu, pose le crâne au-dessus, sur la pièce, et commence à pousser le verre sur les alphabets.

–          Tout à coup, la pièce saute et s’immobilise sur la lettre X. On ouvre la boite, et la lettre choisie aléatoirement est bien le X. La boite est refermée.

–          « Merci. Mon prénom est Christian, voici Marie et Gilles. Qui es-tu ? » Gilles pousse à nouveau le verre et la pièce, mais rien ne se produit. « Il me semble que j’entend un grattement dans la boîte ! » Tout le monde prête l’oreille, effectivement quelque chose bouge dans la boite. Elle est à nouveau ouverte, et sous le couvercle, les blocs forment deux mots : SANTA MUERTE. Un frisson parcourt les membres de l’assemblée, et un silence inquiet s’installe. La boite est à nouveau fermée.

–          « Il y a plusieurs formes de Santa Muerte, les blanches (pureté), les rouges (amour), les vertes (justice), les dorées (fortune), les noires (sorcellerie, protection magique et vengeance) ». Cette dernière est la plus inquiétante.  Quelle est ta couleur ? »

–          Les blocs forment cette fois, le mot NEGRA (Noire). Gilles et Marie n’ont plus trop envie de communiquer… Je leur demande s’ils ont une question à poser, car c’est la Mort elle-même qui va leur répondre. Mais le silence se prolonge. Lourd.

–          Pour essayer de détendre l’atmosphère, je demande à la Mort, où elle se trouve pour l’instant ; et STYX est la réponse.

–          Plus personne ne parle, et aucun des invités ne veux poser de nouvelles questions.

–          J’ai toutefois une idée. Je porte autour du cou les alliances de feu mes parents. Je les retire de la chaine et les place dans le verre. « Pourrais-tu me dire si mes parents sont à nouveau ensemble de l’Autre Côté ? » Mais Santa Muerte se tait, et la communication semble rompue. Rien n’y fait, aucune réponse n’apparaît. Même la clochette en forme de crâne ne tintinnabule plus, elle est figée. Nous terminons donc la séance, remercions l’Esprit et rallumons les lampes. Le malaise persiste.

–          Mais quand je récupère les alliances dans le verre, elles sont désormais enclavées…

santamuerteweb3