Vous désirez plus d'informations ou réserver une soirée, n'hésitez pas à contacter le Surnateum par téléphone ( +32(0)496686470 ou +32(0)27626046 ) ou par mail

Vous avez envie de pratiquer l'illusionnisme différemment, d'avoir un close-up plus efficace, d'utiliser de vraies techniques underground à l'efficacité redoutable, de monter des spectacles...

Prenez donc contact avec nous, vous serez étonné de notre disponibilté.

Nous pouvons également effectuer des prestations en extérieur et prêtons parfois des objets sous certaines conditions.

Pour plus d'informations, contactez le conservateur

Pour plus d'infromations: pdf récapitulatif

Christian Chelman est le Conservateur actuel du Surnatéum, un Cabinet de Curiosité essentiellement consacré aux magies qui hantent nos civilisations depuis l’aube de l’humanité. Christian Chelman se consacre entièrement à l'étude de la magie sous toutes ses formes.

Depuis des années, il explore autant l'illusionnisme et la prestidigitation dans leurs aspects les plus inconnus que la magie et la sorcellerie dans l'Antiquité, dans les sociétés secrètes et chez les peuples dits "primitifs." Attiré par les connaissances interdites, fasciné par les mythes, légendes et superstitions du patrimoine humain, il exhume de l'oubli d'étranges histoires. Comme Schliemann qui découvrit Troie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le Conservateur et ses collaborateurs traquent les objets de légende oubliés, enfouis sous la poussière des ans. Son étrange personnalité lui ouvre bien des portes, celles de bibliothèques occultes, de collections démoniaques, d'antres de magiciens maudits et de tripots infâmes...

Au cours de nombreux voyages, rencontres et recherches, il a rassemblé une unique collection d'artefacts magiques pour le compte du musée, preuves irréfutables de la présence du surnaturel et du fantastique au sein de nos sociétés. Cette collection se trouve à Bruxelles, au centre de l'Europe.

Christian Chelman, est l’auteur de plusieurs ouvrages traitant de l’illusionnisme contemporain : Capricornian Tales (USA), Légendes Urbaines (France), Compendium Sortilégionis (Suisse), Hauntiques (GB). Il est vainqueur du Tournoi de Magie Mc Millan à Londres en 1993 (un des plus grands tournois de magie rapprochée en Europe) avec le spectacle Delirium Magicum. Il donne des séminaires sur l’illusionnisme et travaille régulièrement au Magic Castle (Hollywood – USA). Monsieur Chelman se produit également comme illusionniste pour le milieu de l’événementiel et donne des séminaires sur la communication et la manipulation par le langage. Monsieur Chelman est un spécialiste du jeu des gobelets, outil principal de l’escamoteur. Il a produit une vidéo à l’attention des étudiants en illusionnisme à ce sujet.

Au sein du Surnatéum et parfois en extérieur, Christian Chelman conte et réactive les antiquités hantées pour le plus grand plaisir de ses invités.

| Revenir aux articles

08/06/19

Étranges coutumes de Deuil

Lorsque que le spirite désirait évoquer l’esprit des défunts, il lui était conseillé d’apporter un souvenir personnel du disparu. Photo, plâtre mortuaire, mèche de cheveux, poupée portant une perruque en cheveux du décédé, bijoux et autres souvenirs. Les cheveux étaient très prisés.


Certains déposaient une poupée sur la tombe de l’enfant, ou même parfois dans son cercueil. Si elle n’avait pas été volée immédiatement, la poupée pouvait prendre un drôle d’aspect après quelques années passées dans les intempéries… (voir photo illustrant cet article)

Photos du défunt (avant et après)

 

Plâtre mortuaire du bébé et son hochet.

 

Diverses mèches de cheveux (une en pendentif)

 

Poupée en porcelaine portant une perruque composée de cheveux du cher disparu

 

Les pièces placées sur les yeux. Une superstition chrétienne dit que les yeux du défunt peuvent être recouverts de pièces de monnaie pour que le défunt ne puisse être aveuglé par la Lumière Divine en entrant au Paradis. Cette coutume précède le christianisme et pourrait être lié à l’idée de ne pas regarder le mort dans les yeux pour ne pas subir la malédiction liée au mauvais œil.

 

L’obole et le Totenpass

L’obole est une pièce placée sous la langue du défunt pour passer le Styx en payant Charon. Celui qui ne peut payer erre pendant 100 ans sur les rives en maudissant les vivants.

On retrouve déjà cette tradition en Egypte sous la forme de feuille d’or placée sur la langue du mort, mais surtout dans des tombes romaines. On peut supposer qu’elle empêche la langue du défunt de le trahir durant la psychostasie (la pesée du cœur et le jugement d’Osiris) ou lui donne la parole dans l’autre monde.